chevron-down chevron-right chevron-up comment dropdown facebook folder google-plus label linkedin loupe next perk-01 perk-02 perk-03 perk-04 perk-05 perk-06 perk-07 perk-08 pin previous twitter

Banksy : une œuvre à 4,6 millions d'euros effacée par erreur

Il est courant dans le street art, dont les œuvres sont par nature éphémères et fragiles, que de telles déconvenues aient lieu : onze pochoirs du célèbre artiste britannique Banksy ont subi de sévères dégâts sur le mur d’un hôtel jamaïcain.

Une équipe d’agents d’entretien croyant à un acte de vandalisme ont recouvert de plusieurs couches de peinture les œuvres présentes sur le mur de l’hôtel, œuvres offertes par Banksy au gérant de l’hôtel en reconnaissance de son hospitalité. Véritable moyen pour l’hôtel d’attirer les touristes selon les dires du propriétaire, le coût de ces œuvres était estimé à environ 4,6 millions d’euros.

Le coût de la restauration devrait s’élever à 140 000 euros, sans que l’on ne puisse très bien dire pour le moment si une restauration totale des œuvres de Banksy est possible ou non. Après avoir appris leur erreur, les agents de maintenance ont regretté amèrement leur erreur.

Les œuvres de Banksy ont déjà dû faire face à de telles confusions à de nombreuses reprises, dans le monde entier. Pour citer un exemple récent, son graffiti représentant des agents secrets des années 50 où il dénonçait le GCHQ a lui aussi été effacé d’une façade de maison en août 2016 en raison d’une “restauration” effectuée par le propriétaire. En août 2016 également, un gardien d’école a failli effacer une autre œuvre de Banksy, représentant une petite fille jouant avec un pneu embrasé. Heureusement, le gardien d’école croyant à un acte de vandalisme, a reçu de justesse une lettre de l’artiste pour l’avertir de son erreur.

Tschüss !

-